Centre d’archivage du savoir sensible | 2017

 

Le Centre d’archivage du savoir sensible est un projet conçu par Félix-Antoine Boutin. 

Je n’y ai participé que 2h lors d’une « réactivation ponctuelle » de l’installation, mais la portée du projet m’a semblé si importante que je me permets, ici, de dédier une page à cette initiative poétique. Je remercie l’artiste de m’y avoir conviée : le temps d’un dimanche soir 4 juin, les visiteurs de l’installation ont pu laisser leur trace par la peinture. Une trace de ce savoir sensible oublié : le savoir inné de tracer des signes sur une surface (ici, du papier).

À partir du thème Savoir et éducation, le metteur en scène Félix-Antoine Boutin et ses acolytes de Création Dans la Chambre ; le concepteur en architecture, Philémon Gravel, la scénographe, Odile Gamache et l’éclairagiste Julie Basse questionnent l’enjeu de la transmission des savoirs.

« Cette installation monumentale d’archivage populaire offerte aux citoyens deviendra en quelque sorte un lieu d’échange poétique d’apprentissage, sans discrimination quant à l’autorité d’un savoir sur un autre; nous voulons proposer un espace déhiérarchisé où tous peuvent laisser quelque chose au monde dans une optique de transmission. Que ce soit par un enseignement artisanal unique, une chanson cachée dans un vieux souvenir, l’histoire d’un aïeul transmise par l’oralité, une recette familiale ancestrale ou l’étude toute personnelle d’un comportement animalier, chacun pourra agir sur la mémoire collective en perpétuelle construction.» – Félix-Antoine Boutin

La Place de la paix devient un lieu d’échange poétique et d’apprentissages. Un grand meuble à tiroirs qui amalgame la bibliothèque, le meuble à plan muséal, le coffre-fort et le columbarium, deviendra pour l’heure un dispositif d’archivage populaire et offrira aux citoyens la possibilité de laisser des traces de savoir.

Du 31 mai au 8 juin | dans le cadre du festival OFFTA | POSSIBLE 05 – savoir et éducation | 375e de Montréal | Sur la place de la Paix, Montréal