Tout est dit, il ne reste rien | 2012

 

Chorégraphie : Geneviève Caron-Ferron | Interprétation : Ariane Boulet, Sarah Dell’Ava, Joannie Douville, Maude Lapointe, Gabrielle Surprenant-Lacasse | Répétitrice : Marie-Ève Archambault | Éclairages : Hugo Dalphond | Musique : Emmanuel Alberola | Où et quand : Tangente, Montréal, du 6 au 9 décembre 2012

« Il y a volonté de transposer sur le corps des interprètes une première forme brute de mes paysages intérieurs, de ces animaux-amis, monstres et alter ego qui habitent mon corps, mon esprit; mes creux et mes pleins. À partir de cette matrice, un travail de contrôle et de perfectionnement se développe; la recherche de la perfection dans les détails, la qualité du son d’une inspiration, le déploiement de chacun des doigts, le positionnement de la pupille dans l’oeil et le degré de tension du muscle oculaire. Ces formes rigides, imposées et juxtaposées sur un état de corps à la géographie morcelée, donne une impression d’instabilité qui se veut émouvante et angoissante. Le Moi devient Autre, se transforme, se brise, se disperse, se vide, jouit. » G.Caron-Ferron

 

Visite en studio, Tangente | 4min45    |    Extraits | 2min15   |   Extraits | 10min30