BERCER LE TEMPS

BERCER LE TEMPS est une installation participative dans l'espace public, créée par le collectif BERCEURS DU TEMPS.

Douce immersion dans l’univers des berceuses, BERCER LE TEMPS invite à un voyage à bord d’une chaise berçante. Posée en pleine ville, l’installation accueille les visiteurs dans un espace-temps suspendu en contraste avec l’agitation urbaine. Pieds dans l’herbe, au rythme du balancement, chacun peut se laisser emporter par les échos de l’enfance à travers des chants du monde entier.

Rituel d’apaisement et de consolation, chant d’amour et de tendresse, la berceuse accueille, rassure et guide vers la nuit. Au seuil du sommeil, elle emprunte différentes formes, du chant ancestral à la chanson populaire, de la comptine au murmure incantatoire. La berceuse est transmise en secret et souvent oubliée. Notre collection révèle ainsi des trésors aux couleurs du Montréal cosmopolite, glanés dans toute la ville, puisant aux traditions québécoise, allemande, congolaise, française, iranienne, iroquoise, japonaise, russe, vénézuélienne, etc.

Pendant les heures d’ouverture de l’installation, chaque visiteur qui le souhaite pourra aussi participer à cette collecte de berceuses lors d’une courte séance d’enregistrement; un acte de partage qui livre au grand jour une précieuse intimité. Le chant est remis en circulation et nourrit une archive vivante, un véritable patrimoine collectif. Le souvenir se transforme en devenir.

Venant du berceau perpétuellement balancé,
Je chante un souvenir,
Je chante un devenir.

(inspiré par Walt Whitman)

Détails

Une création des Berceurs du Temps

Ilya Krouglikov, Wolfram Sander, Sarah Dell'Ava

En tournée depuis 2016

Prochaines dates :

www.berceursdutemps.ca

Presse

Le Devoir, Geneviève Tremblay, 28 juillet 2017

Il faut s’approcher, mais surtout s’asseoir pour entendre ce qui se trame : la création d’une archive sonore de berceuses, ce chant intime, souvent très personnel, qui ne vit qu’au bord de la nuit. Jusqu’à présent, les Berceurs du temps ont recueilli 250 berceuses dans une vingtaine de langues. […] Le désir de reconnecter entre eux les citadins, souvent pressés par le temps, même un peu détachés de la mémoire qui les entoure, a poussé les artistes Sarah Dell’Ava, Ilya Krouglikov et Wolfram Sander, respectivement spécialisés en danse, en arts vivants et en théâtre, à créer ce pont culturel sous forme de pause urbaine, installé dans un endroit symbolique et relativement fréquenté.[...] Parfois, ce n’est même plus une berceuse — les chants prennent la forme d’une prière, d’un apaisement pour soi ou pour l’autre, même d’un chant de guerre ou d’un conte grivois, note Sarah Dell’Ava. […]  À terme, au mois d’août, une archive sonore de 375 berceuses pour Montréal sera mise en ligne de manière à conserver ce patrimoine oral et forcément « fugitif ». Le collectif espère ainsi contribuer à faire vivre ce qui, comme ailleurs dans le monde, risque de se perdre avec le recul de certaines coutumes. « Ce n’est plus une œuvre d’art, analyse Sarah Dell’Ava, mais un projet où chacun participe à quelque chose de plus grand que soi. »

Vidéo réalisée par Robin Pineda Gould.

Vidéo réalisée par Robin Pineda Gould.

Vidéo réalisée par Julien Carpentier.

No items found.

Photographies : Marie-Reine Corvellec.

No items found.
No items found.

-> retour aux créations

Sarah Dell'Ava

dellavasarah@yahoo.ca
+1.514.564.6460

S'inscrire à l'infolettre

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.